la compagnie IOF, nouveau moteur culturel de La Fabrik à Saint-Pardoux-Soutiers

0 Comments

https://www.lanouvellerepublique.fr/deux-sevres/commune/saint-pardoux-soutiers/la-compagnie-iof-nouveau-moteur-culturel-de-la-fabrik-a-saint-pardoux-soutiers
Julien Launay, de la compagnie IOF, assurera l’accueil des résidences artistiques à La Fabrik.
© Photo NR

Co-fondateur de la compagnie Idéosphère, Julien Launay se lance en solo dans la création et l’accueil de résidences au sein du tiers-lieu de Château-Bourdin.

Son visage n’est pas inconnu des électeurs du canton de la Gâtine. En juin 2021, Julien Launay s’était présenté avec Hélène Arnaud aux élections départementales, sous la bannière « Il est temps ! ». Plus que cette parenthèse politique qui s’est achevée au second tour, c’est surtout dans le champ culturel que le quadragénaire est davantage connu : il est l’un des piliers de la compagnie Idéosphère. Créée en 2011, la troupe est à l’origine du tiers-lieu La Fabrik, ouvert six ans plus tard dans un ancien local industriel à Château-Bourdin (Saint-Pardoux-Soutiers) et regroupant neuf structures.
« Encore des choses à dire sur le plan artistique »Mais à la fin de l’été, Julien Launay décide de quitter l’aventure « pour raisons personnelles »« Avec Idéosphère, on proposait quelque chose d’hyper léché visuellement et artistiquement, assure-t-il. Mais j’avais encore des choses à dire sur le plan artistique, me recentrer sur quelque chose de plus personnel et théâtral. »
Après une longue réflexion, le comédien lance donc, en novembre dernier, sa propre compagnie, IOF, avec d’anciens bénévoles d’Idéosphère. Et travaille déjà sur un seul en scène, intitulé Fils de, avec la collaboration d’un musicien. « Cela fait trois ans que j’ai ce projet en tête, confie-t-il. Ce sera à la fois introspectif, personnel et universel. » Ce spectacle doit voir le jour d’ici fin 2023, début 2024.
Accueillir des résidences en milieu ruralOutre cette création, la nouvelle structure s’occupera de l’animation culturelle de La Fabrik, après le départ prochain d’Idéosphère. C’est donc à IOF que reviendra la programmation du festival éponyme, dont la prochaine édition devrait avoir lieu en octobre prochain. Mais c’est aussi elle qui se chargera de l’accueil de résidences artistiques dans un espace dédié, en cours de réaménagement. « Nous allons proposer un plateau de 5×8 pour travailler des formules duo ou trio en danse et théâtre. La salle sera équipée pour la mise en lumière, le son… », détaille Julien Launay.
Et le planning du tiers-lieu en milieu rural s’annonce déjà chargé pour le premier semestre. En témoignent les venues du groupe AnaB (Saint-Georges-de-Noisné), du 16 au 18 février, de la compagnie poitevine L’Homme debout, du 2 au 6 mars, du Collectif Gonzo en avril ou encore de La Part Belle compagnie (Niort) en juin. « Nous avons même des compagnies qui viennent de plus loin », complète Julien Launay. Ce dernier ne manquera pas d’activité, d’autant qu’il a créé, en parallèle, une entreprise de création de sculptures et décorations métal sous le nom de Gaston.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.